Technique FUT (strip procédure ou techniques des bandelettes)

Décrite en 1995 par Rassmann et Bernstein.

C’était jusqu'en 2015 la technique la plus répandue dans le monde ; elle consiste à prélever, sous anesthésie locale, une bande de cuir chevelu de 1 à 1,2 cm de largeur et d’une longueur variable selon le nombre de greffons prévus (cela peut aller jusqu’à 30 cms), dans la région postérieure et /ou latérale  du crâne, région occipitale et /ou pariétale, là où les cheveux ne tombent pas.

La zone de prélèvement est ensuite suturée avec minutie.

Le fragment prélevé est ensuite découpé en de nombreux petits greffons, les unités folliculaires regroupant un, deux, trois ou quatre cheveux, sous microscope ou loupes grossissantes ; c’est l’étape essentielle de cette technique car le résultat de l’intervention dépend de la qualité des greffons ainsi préparés ; de nombreuses assistantes, infirmières, expérimentées sont nécessaires, un minimum de 4 est indispensable pour réaliser cette étape rapidement.

La zone à greffer est ensuite anesthésiée et les greffons seront introduits soit à l’aide d’implanters, soit à travers de micro-incisions de la peau effectuées préalablement.

L’intérêt de cette méthode est la possibilité de pouvoir implanter un grand nombre de greffons dans une même séance car c’est une technique rapide pour des équipes confirmées (jusqu’à 3000 greffons en une seule séance).

L’inconvénient est la douleur, bien plus importante que lors des techniques FUE, et la présence d’une cicatrice transversale dans la partie postérieure du crâne qui se voit lorsque les cheveux sont coupés courts ou mouillés ; dans nos mains cette cicatrice est toujours de bonne qualité, restant fine et très discrète, mais nous avons observé un grand nombre de patients extérieurs dont la cicatrice était large, épaisse  et souvent douloureuse.

Le facteur essentiel pour obtenir une cicatrice fine est l’absence de tension au moment de la suture et c’est la raison pour laquelle nos prélèvements ne font jamais plus de 1,2 cm de largeur.

Un artifice particulier lors de la suture (excision de l’épiderme la berge inférieure de la plaie), permet aux cheveux de repousser à travers la cicatrice et de la dissimuler : suture trichophytique.

D’autres désagréments peuvent être observés, tels des dysesthésies à l’arrière du crâne quand on se passe la main dans les cheveux, voire douleurs importantes en cas de névromes.

Ces effets sont moindres avec une dissection très superficielle au ras des bulbes pileux.

Avantages :

  • grand nombre de greffons,
  • haute qualité de survie des greffons avec une équipe expérimentée
  • pas de visibilité immédiate de la zone de prélèvement, suturée et cachée par les cheveux

Inconvénients :

  • douleur plus importante qu’en FUE
  • cicatrice visible sur cheveux courts ou mouillés

Longueur de la cicatrice :

  • 10 cm X 1 cm de large pour 1000 greffons
  • 20 cm X 1 cm de large pour 2000 greffons
  • 30 cm X 1,2 cm de large pour 3000 greffons

Technique FUT (strip procédure  ou techniques des bandelettes)

Situer le Docteur Ginouves à Avignon
Situer le cabinet
Contactez le Docteur Ginouves
Contactez-nous
Questions fréquentes en chirurgie esthétique
Questions fréquentes