FUE robotisée : robot ARTAS

Agrée par la haute autorité de santé américaine FDA en avril 2011 après 5 années d’essais cliniques, il est commercialisé depuis 2011 aux USA, et 2013 en Europe(marquage CE obtenu en 2012).

Premier en France à utiliser le robot , je dispose d'une expérience importante qui a été sollicitée par bon nombre de chirurgiens étrangers pour se former à la robotisation.

Après une mise au point précise par laser, des caméras analysent toute la zone de prélèvement,repèrent l'orientation des cheveux  et guident le punch.
En fait il s’agit d’un double punch, l’un tranchant qui s’enfonce sur 2 ou 3 mms et l’autre émoussé, qui s’enfonce plus profondément autour du premier.

L’orientation, l’angulation par rapport à la peau, la profondeur du bulbe sont déterminées automatiquement, et donc le forage est toujours parfaitement centré.

La précision de ce système est au micron près .Cette partie de l'innovation est géniale.

Mais le forage lui même reste à améliorer car le robot a un coté trop mécanique et brutal pour certains types de peau.

 

En effet,chez les patients qui ont le cuir chevelu souple ou fragile,le robot ,un peu trop mécanique ,enfonce certains greffons ce qui fait que bon nombre d'entre eux sont inextriquables du cuir chevelu;ces greffons sont manquants ,c'est à dire que sur 1000 forages , seuls 800 ou 900 greffons seront extraits; c'est  le point le plus important à améliorer pour cette technologie. Ainsi  si le nombre de greffons manquants devient important,celui de bons greffons peut chuter de 30%, ce qui souligne la nécessité d'être traité par des équipes expérimentées qui choisiront la technique la plus appropriée ou qui pourront en changer en cours d'intervention si nécessaire.

Dans ces conditions difficiles, notre équipe trés expérimentée maintient une excellente qualité de prélèvement, utilisant  d'autres techniques motorisées récentes,et dont le  rendement en  bons greffons  reste supérieur à 95% dans ces situations.

De nombreuses améliorations continuent toutefois à être dévelopées dans le domaine de la robotisation, et dans un proche avenir il devrait pouvoir effectuer aussi l’implantation.

Pour le moment, seules les incisions de la peau sur le site receveur sont réalisables en évitant les cheveux existants, mais elles ne sont possibles que pour la moitié antérieure du crâne (ne convient pas à la zone postérieure ,zone de la tonsure).

Enfin la largeur plus importante du punch fait que les cicatrices résiduelles sont plus visibles.

C’est aussi une technologie très chère, chaque procédure étant facturée 1500€ uniquement pour le prélèvement (300€ supplémentaires pour la réalisation des incisions: site making).

Pour résumer,le robot est une bonne technologie à réserver aux cas faciles, et à  des mains expertes ,qui peuvent changer de techniques en cas de problèmes .

Au congrés mondial de l'ISHRS Octobre 2017,des prélèvements ont été réalisés avec 4 techniques différentes:punch hybride et moteur oscillant, punch tranchant et moteur rotatif,punch manuel et robot.

Les résultats sont sans équivoque et le robot ne présente aucun avantage par rapport aux autre techniques;pas d'amélioration de la qualité du greffon,pas de diminution du taux de transection,pas de gain de rapidité.

Comme plusieurs autres chirurgiens renommés dans le monde je  l'utilise,désormais, moins souvent le réservant à des situations bien précises .

 

 

Situer le Docteur Ginouves à Avignon
Situer le cabinet
Contactez le Docteur Ginouves
Contactez-nous
Questions fréquentes en chirurgie esthétique
Questions fréquentes